Bouquet de sonates à l'Auberge Petite-Nation

François Robert francois.robert1@tc.tc
Publié le 28 avril 2014
Le violoniste Christian Vachon et son complice, le pianiste Frédéric Lacroix, monteront sur la scène de l'Auberge Petite-Nation dès 19h30 le 3 mai pour un concert de sonates.

Les Mélonanes de la Petite-Nation en collaboration avec l'Auberge Petite-Nation présentent un concert axé sur les sonates par Christian Vachon et Frédéric Lacroix à Saint-André-Avellin le 3 mai à compter de 19h30.

«On se spécialise généralement dans les programmes de sonates, car ça nous met vraiment de l'avant à parts égales, indique le violoniste Christian Vachon. Nous avons aussi choisi ce programme pour représenter plusieurs époques et des compositeurs d'une grande variété de pays.»

Le violoniste et son complice, le pianiste Frédéric Lacroix, sont de bons amis depuis plus de 20 ans et ont eu la chance de se produire ensemble à de nombreuses occasions. Ils ont notamment déjà offert ce programme à plusieurs reprises lors d'une tournée de l'Ontario durant l'hiver.

«Parmi nos choix de pièces, on retrouvera, entre autres, une sonate de Bach en do mineur qui est merveilleuse, souligne M. Vachon. Le compositeur d'origine tchèque, Leoš Janáček, sera aussi à l'honneur. C'est une œuvre du début du 20e siècle qui sonne plus moderne. Elle a énormément de contrastes et aussi du lyrisme. Sans oublier la troisième sonate de Brahms en ré mineur: une œuvre magnifique, très, très passionnée avec beaucoup de tempêtes et qui met vraiment bien les deux instruments en valeur.»

Le violoniste détenteur d'un baccalauréat en musique de l'université d'Ottawa et d'un doctorat en arts musicaux du Peabody Conservatory of Music s'est aussi fait connaître dans la région comme enseignant au Conservatoire de musique de Gatineau il y a quelques années. Dans ses temps libres, il se passionne pour l'ébénisterie qui l'aide à se changer les idées. Mais le musicien en lui n'est jamais très loin. Durant une répétition pour un concert à Duhamel lors d'un précédent passage dans la Petite-Nation, il avait spontanément offert d'essayer le violon de Guy Lalonde, un artisan de la région aussi facteur de violon, afin de lui donner ses commentaires concernant l'instrument.

«Frédéric est un pianiste formidable, précise M. Vachon. Nous avons une excellente communication ensemble. C'est un musicien passionné et très expressif, extrêmement talentueux. On se connaît depuis tellement longtemps que ça nous permet de se laisser beaucoup de liberté sur scène pour être spontanés et connecter ensemble et avec l'auditoire.»