Sections

Des municipalités sensibles à la présence de castors


Publié le 26 juin 2017

Selon l’OBV RPNS, il est important que les municipalités sachent où sont situés les castors sur leur territoire.

©Photo gracieuseté

PRÉVENTION. Cinq municipalités de la MRC de Papineau ont participé au projet de l’Organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite-Nation et Saumon (OBV RPNS) visant à créer des plans municipaux d’action reliés à la présence de castors.

Boileau, Chénéville, Saint-Émile-de-Suffolk, Duhamel et Saint-André-Avellin sont les municipalités de la Petite-Nation qui ont décidé de participer à ce projet visant à identifier les barrages de castors qui présentent un risque de bris et qui pourraient causer des dommages à des routes ou bâtiments. «Si un barrage de castors vient à céder, ça peut créer des dommages assez importants», informe la directrice de l’OBV RPNS Geneviève Gallerand. L’organisme cite en exemple que, dans les trois dernières années, des bris de route ont entraîné des dépenses de 75 000 et de 520 000 $ pour les municipalités de Duhamel et de Grenville-sur-la-Rouge, respectivement. Étant dans l’obligation d’intervenir dans le cadre de la Loi sur les compétences municipales, les gestionnaires du territoire se doivent d’être sensibles à la présence de castors et les problématiques qu’ils peuvent causer, indique la directrice. «Vaut mieux prioriser une gestion préventive que réactive pour ne pas être pris au dépourvu si un barrage de castor lâche», précise-t-elle en remerciant les municipalités ayant participé au projet et en invitant les autres à participer.  

Si un barrage de castors vient à céder, ça peut créer des dommages assez importants.

Geneviève Gallerand

M. Gallerand mentionne que l’implication des municipalités qui ont pris part au projet a d’abord consisté à localiser les barrages de castors sur leur territoire. Ensuite, un spécialiste en géomatique a cartographié le bassin versant pour chaque barrage en incluant les infrastructures à risque situées à proximité. Avec ces cartes en main, les municipalités ont rédigé, avec l’aide d’un expert, un document comprenant une description du bassin versant, ses caractéristiques, ses problématiques, le rôle potentiel d’un piégeur et une liste d’actions à entreprendre pour prévenir les dommages causés par une rupture de barrage. L’OBV RPNS souligne que ce plan pourra être utilisé et mis à jour continuellement par les municipalités afin de répondre à la dynamique changeante des habitats des castors et de l’évolution de l’urbanisation dans certains secteurs.

Rappelons que l’OBV RPNS est un organisme à but non lucratif mandaté par le gouvernement du Québec, dont la mission est d’assurer la gestion intégrée de l’eau et des milieux de vie, en mobilisant tous les acteurs et usagers du territoire, et ce, dans un processus de concertation, de planification et de mise en œuvre en continu.