Des comités pléniers enregistrés à Lac-Simon ?

Publié le 24 février 2017

Les conseillères Odette Hébert et Chantal Crête.

©TC Media - Yannick Boursier

POLITIQUE MUNICIPALE. Les conseillères de Lac-Simon, Chantal Crête et Odette Hébert, demandent à ce que les plénières et rencontres préparatoires aux séances du conseil municipal de Lac-Simon soient enregistrées et diffusées sur le site web de la municipalité pour plus de transparence.

Elles ont rédigé une résolution qui sera présentée lors de la rencontre municipale le 3 mars prochain. «Je ne sais pas ce que les autres élus décideront, mais c'est certain que ce sera à l'ordre du jour», mentionne le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé.

Selon les deux conseillères, plusieurs municipalités et villes de la province du Québec enregistrent et diffusent déjà ces rencontres sur leur site internet.

«En Ontario, en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités toutes les réunions d’un conseil municipal, d’un conseil local, et des comités d’un conseil doivent se tenir en public, exception faite des contenus faisant partie de la liste des exceptions légales aux réunions de nature publique qui sont qualifiés pour se tenir à huit clos», peut-on lire dans la résolution.

Les deux élues présentent cette résolution dans un souci de transparence. «Les conseillers de Lac‐Simon, avons tous fait campagne en promettant, avec fierté, une gestion municipale plus transparente», écrivent-elles.

Selon elles, très peu de dossiers discutés en comités pléniers et rencontres préparatoires sont de nature confidentielle. «Si c'est le cas, il est toujours possible de recourir à un huis clos, il faut simplement expliquer pourquoi on le fait», explique Mme Crête qui croit que c'est mieux d'enregistrer ces séances plutôt que de les rendre publics.

«On ne veut pas nécessairement que les gens interviennent lors de comités pléniers, mais qu'ils puissent être au courant des discussions entre élus», précise-t-elle.

Les comités pléniers et/ou rencontres préparatoires sont, dans l’esprit de la loi, des rencontres pour permettre aux membres du Conseil de proposer, d’échanger, de discuter et

de débattre des dossiers à l’ordre du jour de la prochaine séance de Conseil et que ces

discussions, même si elles sont parfois vives, sont, pour la plupart, d’intérêt public.

Les deux conseillères demandent également à ce que l’ordre du jour de ces comités pléniers ou toutes autres rencontres préparatoires des séances de Conseil de Lac‐Simon soit publié à l’avance sur le site internet de la municipalité afin que son contenu soit connu du public.

Rappelons que les conseillères Crête et Hébert sont exclues des comités pléniers depuis octobre 2014, car elles auraient divulgué de l'information confidentielle à une journaliste de la Gazette. Elles ont tenté le mois dernier d'assister à une rencontre du comité plénier. Les autres élus ont téléphoné les policiers pour qu'elles soient expulsées.

La semaine suivante, elles ont annoncé qu'elles se tourneront vers les tribunaux pour pouvoir reprendre leur place lors des comités pléniers de la municipalité de Lac-Simon.