La MRC de Papineau critiquée au sujet de la mine Wallingford-Back

Publié le 14 février 2017

©Photo TC Media - Archives

MULGRAVE-ET-DERRY. Dans une lettre envoyée à la préfète de la MRC de Papineau Paulette Lalande, l’ancien directeur général du CLD de Papineau, Richard Charlebois, dénonce le peu de vision de la MRC dans le dossier de la mine Wallingford Back.

Dans cette lettre, dont les médias de la région ont obtenu copie, il est mentionné que la MRC de Papineau refuse que le promoteur Aux Deux Moulins Développement Inc, responsable de plusieurs projets touristiques dont la Caverne Laflèche, vienne présenter son idée projet pour la Mine Wallingford-Back au conseil des maires. «Que fait la MRC, ou devrais-je dire que fait la préfète, elle évacue le tout sous un prétexte inconnu comme si on ne voulait pas de développement sur notre territoire», peut-on y lire. Selon M. Charlebois, les promoteurs croient qu’un projet récréotouristique à la mine Wallingford-Back pourrait créer quatre emplois à temps plein et entre 20 et 30 durant la haute saison. «C’est aussi un projet d’hiver et non seulement d’été, mais, vous n’avez pas voulu entendre le promoteur, il ne demandait pas de l’argent, il ne demandait que votre soutien. Au lieu de ça vous l’avez envoyé promener et vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour lui mettre les bâtons dans les roues», avance-t-il en s’adressant à Mme Lalande. La préfète de la MRC de Papineau a mentionné à TC Media qu’elle préfère ne pas commenter le contenu de cette lettre.

Lors de la séance du conseil des maires, du 15 février, il est inscrit à l’ordre du jour que la MRC doit prendre une décision concernant son orientation au sujet de la mine. Chantal Crête, des Amis de la mine Back, craint que les élus se montrent défavorables à l’idée de créer un futur projet de développement récréotouristique. Mme Crête fait remarquer que le Comité administratif de la MRC a souligné qu’«il serait opportun que la MRC informe le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) sur la position de la MRC dans ce dossier. Les membres s’entendent pour acheminer une lettre au MERN afin de lui transmettre la position de la MRC et exprimer son intérêt à l’égard des démarches concernant la sécurisation du site et la protection des espèces fauniques», dans leur procès-verbal de leur rencontre du 11 février. Selon Mme Crète, cela laisse croire que la MRC semble vouloir opter pour une résolution contraire à l’esprit de celle qu’elle a adoptée le 19 octobre qui mandatait la Table Forêt d’évaluer les options possibles de mise en valeur du site.

«Comment expliquer alors que le comité administratif de la MRC de Papineau usurpe ainsi le mandat donné à la Table Forêt et s’apprête à rendre sa propre position au MERN.  Ce n’est définitivement pas comme cela que ça doit se passer et c’est contraire à la résolution adoptée le 19 octobre dernier. Pire encore, la MRC savait, bien avant le 19 octobre dernier, qu’un promoteur était intéressé à développer le site.  Elle n’en a même pas informé ses maires. C’est une information vitale qui aurait pu changer les résultats du vote», déplore celle qui sera présente avec d’autres Amis de la mine Back au Conseil des maires.