Sections

Daniel Bock veut être élu maire pour la cinquième fois


Publié le 26 septembre 2017

Daniel Bock espère obtenir un cinquième mandat à la mairie de Notre-Dame-de-la-paix.

©Photo gracieuseté

ÉLECTIONS. Le maire de Notre-Dame-de-la-Paix, Daniel Bock, sollicite un cinquième mandat à la mairie de la municipalité.

Originaire de Notre-Dame-de-la-Paix, Daniel Bock a également été conseiller municipal pendant huit ans avant ses 16 années à la mairie. En raison de son expérience, il croit être le meilleur candidat pour administrer la municipalité dans les années à venir. «Avec tout ce qui se passe dans le monde municipal et le gouvernement qui souhaite décentraliser les pouvoirs, je pense que les quatre prochaines années seront très importantes pour les municipalités. Le gouvernement nous transfère des responsabilités, mais pas nécessairement l’argent qui va avec. Il va falloir être très vigilant à ce niveau-là», explique-t-il. «Il va falloir être capables de donner plus de services, avec le moins d’argent possible. C’est ce qu’on fait depuis le début», estime-t-il.  

Selon M. Bock, le conseil municipal a fait du bon travail dans les dernières années. Il fait remarquer que Notre-Dame-de-la-Paix a grandement investi dans son service incendie et ses routes. «Dans l’ensemble, on est contents de ce qu’on a fait. Je pense qu’on a bien préparé les années à venir, car le taux d’endettement n’est pas très élevé et on est prêts à faire face aux imprévus qui peuvent survenir», fait-il savoir. «Notre rôle d’évaluation a été rééquilibré dernièrement, mais le taux de taxes comme tel a pratiquement été inchangé en raison de notre administration», précise-t-il.  

«Je vais continuer à travailler dans l’intérêt de notre communauté pour garder le niveau des services qu’on a actuellement. Je vais être prêt à défendre nos dossiers autant au niveau local que régional», affirme M. Bock qui espère, entre autres, que la connexion internet et le réseau cellulaire sur le territoire seront améliorés éventuellement. «Les communications c’est important en 2017», conclut-il.