Sections

Les contribuables de la CSCV paieront plus cher


Publié le 28 juin 2017

Les élus de la CSCV ont adopté un budget équilibré de 78 831 060 $.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

BUDGET. Le Conseil des commissaires de la Commission scolaire au Cœur-des-Vallées (CSCV) a adopté, le 28 juin, un budget 2017-2018 qui fera grimper la facture des contribuables de 6,91 %.

Cela représente environ une hausse de 40 $ pour une maison de 200 000 $, puisque le taux de taxe est établi à 0,31182 $ par tranche de 100 $ d'évaluation municipale pour la prochaine année. La CSCV mentionne que si ce n'était pas du choix d'environ 3000 contribuables de migrer vers la Commission scolaire Western Québec (CSWQ) dans les deux dernières années, les payeurs de taxes auraient plutôt eu droit à une baisse. «Pour chaque contribuable qui migre vers la CSWQ, il s'agit d'une augmentation de la facture de taxes des parents de nos élèves», indique le président de la CSCV, Éric Antoine. Celui-ci et les autres élus scolaires déplorent le fait que les propriétaires fonciers n'ayant aucun enfant à l'école peuvent choisir de verser leurs taxes à la commission scolaire francophone ou anglophone de leur choix sur leur territoire. Puisqu'elle propose un taux moins élevé, plusieurs choisissent la CSWQ. Cela force, donc, la CSCV à augmenter la facture de ses 30 000 contribuables pour continuer à offrir un bon service à ses élèves.

«Le Conseil des commissaires juge totalement inéquitable le fait que les parents de nos élèves subissent une hausse de taxes en raison du choix de contribuables n'ayant pas ou n'ayant plus d'enfant à la CSCV», estime M. Antoine. Rappelons que la CSCV avait publié un communiqué de presse, il y a quelques semaines, pour que la population prenne conscience de la situation et pour demander au gouvernement d'agir pour régler la problématique. En avril dernier, les élus de la CSCV et d'autres commissions scolaires en Outaouais ont rencontré le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx à cet effet. Ce dernier s'était engagé à trouver des solutions quant à l'iniquité de la taxe scolaire. Cependant, les élus provinciaux sont restés inactifs déplore la CSCV.  «Mon gouvernement m'a laissé tomber», fait savoir M. Antoine.

L'éducation, comme la santé, est un projet de société. Tous les citoyens devraient y participer équitablement.

Éric Antoine

Le budget 2017-2018, équilibré alliant des revenus et dépenses de 78 831 060 $, comporte aussi de «bonnes nouvelles». Il n'inclut aucune compression budgétaire, ce qui représente une première depuis de nombreuses années, selon la CSCV. Pour l'année scolaire 2017-2018, les écoles disposeront de près d'un million de dollars supplémentaire dans le cadre de nouvelles mesures annoncées par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur. La principale mesure est destinée spécifiquement aux élèves du préscolaire et de la première année du primaire. Plus de 700 000 $ sont prévus pour permettre l'embauche de ressources de soutien afin d'appuyer les enseignants titulaires dans leurs interventions.  

Pour finir, les commissaires de la CSCV demandent à la population de signer cette pétition pour l'uniformisation de la taxe scolaire: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6667/index.html