Sections

De nouveaux services à Lac-Simon

Publié le 17 juin 2017

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, le maire de Lochaber Canton, Alain Gamache, son père, Hector Gamache, la préfète de la MRC de Papineau, Paulette Lalande et le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé ont procédé à la coupure du ruban.

©Photo TC Media - Jessy Laflamme

PROJET. Les élus de Lac-Simon espèrent que les citoyens et touristes seront nombreux à utiliser les premières installations du Carrefour communautaire.

Une borne électrique a été installée dans le stationnement de la mairie de Lac-Simon.
Photo TC Media- Jessy Laflamme

L'inauguration de cette première phase de ce projet s'est déroulée le 17 juin en matinée. Les gens présents ont pu constater l'installation d'une nouvelle halte où l'on retrouve une table à pique-nique, deux balançoires et un banc sculpté dans des lettres formant le mot halte. Le concepteur-architecte de cette infrastructure est Éric Daoust.  

Il y aura de l'argent en bout de piste.

-Alexandre Iracà

Les frères Maillé ont inauguré la nouvelle descente à bateaux.
Photo TC Media - Jessy Laflamme

L'endroit est équipé de Wi-fi et est situé près de la nouvelle descente de bateau pour permettre aux gens de faire du canot et du kayak dans la baie Gamache.

Les propriétaires de voitures électriques pourront se reposer sur ce site lorsqu'ils brancheront leur véhicule dans la nouvelle borne.

Dans cette première phase, la municipalité a aussi procédé à l'installation d'un puits artésien et d'un nouveau système septique afin de desservir la nouvelle mairie et la salle communautaire qui seront construits dans la phase 2 du projet.

La phase 1 a nécessité l'achat du terrain situé à côté de la mairie actuelle et a coûté 500 000 $. Cette somme a été payée à même les surplus budgétaires de la municipalité et inclut également l'aménagement du stationnement et l'installation de lampadaires. Une demande de subvention a été envoyée au gouvernement provincial pour la construction de la salle communautaire. Le dossier est toujours à l'étude.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a mentionné qu'il est nécessaire pour une municipalité d'avoir une saine gestion financière pour en arriver à réaliser de tels projets. «On va donner des sous en bouts de piste, a-t-il ajouté. Si ce n'est pas pour l'infrastructure, ce sera peut-être pour l'asphalte.»

La préfète de la MRC de Papineau, Paulette Lalande, a lancé comme message que ce n'est pas parce que la municipalité de Lac-Simon est la plus riche en matière d'évaluation foncière qu'elle ne devrait pas avoir le droit d'avoir de subventions. «Les gens de partout profitent de cet endroit, ce qui a un effet positif pour toute la MRC de Papineau», a-t-elle affirmé.

L'ancien propriétaire du bâtiment, Hector Gamache, était sur place. Cet homme de 92 ans a passé son enfance à cet endroit où il jouait dans le moulin à scie condamné qui était situé où est la mairie actuelle. La halte est d'ailleurs construite en bois en lien avec l'histoire de la municipalité et le moulin à scie.

L'historien local, Jean-Guy Paquin, a raconté cette brève partie de l'histoire de la municipalité aux gens présents. D'autres détails sont inscrits sur le panneau d'interprétation qu'il a créé et qui a été installé près de la halte.

À l'époque, la municipalité de Lac-Simon désirait acheter le bâtiment du Bar l'Aventure pour installer la mairie. Leur offre n'avait toutefois pas été suffisante et le bâtiment a été vendu à Alexandre Després. Cet édifice a été remis en vente dernièrement. Pour le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé, cette option n'est plus dans les plans.

«Nous avons déjà fait des consultations publiques pour agrandir la mairie actuelle et y aménager une salle communautaire. C'est le meilleur endroit pour le faire», explique-t-il.