Citoyens consultés pour la mairie de Lac-Simon

Publié le 16 mai 2017

La consultation publique se déroulera le 20 mai à 10h à la salle Danny-Legault à Chénéville.

©Photo TC Media- Archives

PROJET. Les citoyens de Lac-Simon sont invités à une consultation publique le 20 mai prochain à 10h à la salle Danny-Legault à Chénéville concernant l'aménagement du Carrefour communautaire.

Ce projet vise à réaménager l'espace entourant l'hôtel de ville actuel et d'y ériger un nouvel édifice municipal fonctionnel. «Je crois que c'est un beau projet, que c'est le bon timing pour le faire et que nous sommes rendus là», souligne le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé.

«Après de nombreuses études et tentatives infructueuses depuis 2008 pour résoudre les problèmes, nous croyons avoir réuni les conditions favorables à la réalisation d'un projet viable de construction d'un édifice mixte, servant de salle communautaire, salle du conseil et de bureaux municipaux.»

-Jacques Maillé  

Afin d'informer la population adéquatement sur ce projet, la municipalité dit avoir envoyé aux citoyens un document d'une vingtaine de pages présentant les grandes lignes du projet. «On voulait informer les gens en avance afin qu'ils puissent poser leurs questions», affirme M. Maillé.

On peut lire dans ce document qu'il s'agit d'un projet en trois phases et que la somme à financer est de 1 878 649 $.

La première phase n'est toutefois pas incluse dans ce montant. Elle se chiffre à environ 500 000 $ et comprend notamment l'achat du terrain, l'ajout de lampadaires, le puits artésien, la fosse septique, la borne électrique et l'aménagement de la halte routière. «Nous avons déjà tout payé cette phase avec l'argent provenant des surplus», précise M. Maillé.

Pour payer les phases 2 et 3 du projet, la municipalité devra effectuer un règlement d'emprunt. Selon le maire, plusieurs raisons expliquent que c'est une bonne période pour aller de l'avant avec ce projet, dont les faibles taux d'intérêt et la fin de plusieurs prêts prochainement. «Tous nos camions sont neufs et nous avons presque terminé de les payer», spécifie-t-il.

De plus,  selon M. Maillé, le bâtiment actuel ne convient plus, entre autres, «parce qu'il ne respecte pas les normes au code de construction du Québec et parce que les personnes à mobilité réduite n'y ont même pas accès.»

Selon M. Maillé, le nouvel édifice contiendrait 160 places comparativement à 260 pour la salle communautaire de Chénéville. «Nous n'avons pas exagéré. Nous y sommes allés vraiment en fonction de nos besoins», indique-t-il.

Dans le document, on apprend que pour une propriété de 200 000 $, le propriétaire aura déboursé après 30 ans un montant estimatif total de 1376  pour la construction du Carrefour communautaire.

«C'est peu si on pense que certaines résidences privées qui se construisent à Lac-Simon dépassent le 1 million $, mentionne-t-il. De plus, nous avons fait une demande de subvention, ce qui pourrait réduire la somme de l'investissement.»

Une fois la consultation publique terminée, la municipalité procédera à une tenue de registre, préférablement durant la période estivale. Les gens s'opposant alors au projet pourront apposer leur signature. Si le registre compte plus de 220 signatures, la municipalité ira en référendum.

Pour prendre connaissance du document, il est possible de visiter le www.lac-simon.net.