Vision Papineau veut lancer des débats régionaux

Publié le 20 février 2017

Martine Caron, Véronique Filion, Yves Destroismaisons, Jonathan Beauchamp et Chantal Crête sont les membres fondateurs de Vision Papineau.

©Photo TC Media- Jessy Laflamme

INITIATIVE. Des citoyens de la MRC de Papineau ont créé Vision Papineau dans le but d'inciter la population à se questionner sur certains enjeux régionaux, dont l'élection d'un préfet au suffrage universel, la fusion de municipalités et la création de projets novateurs.

Chantal Crête, Martine Caron, Jonathan Beauchamp, Yves Destroismaisons, Véronique Filion et Frédéric Joly sont les membres fondateurs de ce regroupement de citoyens. «C'est un peu par hasard que nous avons créé Vision Papineau, raconte Mme Crête. Étant des citoyens engagés, on se rencontrait dans différents événements et on discutait. Souvent, les mêmes enjeux revenaient dans la conversation. Alors, nous avons décidé de faire quelque chose.»

On retrouve deux volets à Vision Papineau. Dans un premier temps, il s'agit d'un lieu d'échange pour les citoyens et les élus afin de lancer des idées et des opinions. «On retrouve 24 municipalités dans la MRC de Papineau, dont 10 ont une population de 1000 habitants et moins et sept autres de moins de 500 habitants, a précisé Mme Crête d'entrée de jeu lors de la conférence de presse visant à lancer Vision Papineau. Au total, on retrouve 168 élus, ce qui signifie 43 de plus qu'à l'Assemblée nationale.»  

Afin de connaître le pouls de la population et lui donner la chance de s'exprimer, la page Facebook Vision Papineau a vu le jour. De plus, Vision Papineau organisera une tournée de huit consultations publiques à partir de la fin avril 2017. «Il n'y aura pas de thème imposé, car on veut que les gens puissent se faire entendre», indique Mme Crête.

On retrouve 168 élus dans la MRC de Papineau, soit 43 de plus qu'à l'Assemblée nationale. -Chantal Crête

Avant d'entreprendre cette tournée, les membres se concentreront sur l'autre volet qui est de lancer le débat concernant l'élection d'un préfet au suffrage universel.

Selon les membres de Vision Papineau, un préfet élu par la population présente plusieurs avantages, dont celui qu'il travaillerait à temps plein pour le développement de la région.

Quatorze MRC au Québec votent déjà pour un préfet lors des élections. «Plus de la majorité ne voudraient pas revenir en arrière», souligne M. Beauchamp. Actuellement, dans la MRC de Papineau, les élus votent entre eux pour un préfet. Ainsi, un maire se retrouve avec deux chapeaux, celui de maire et de préfet. «Les MRC se retrouvent avec de plus en plus de responsabilités depuis quelques années, souligne M. Beauchamp. Avec un préfet à temps plein, il sera plus disponible et présent. De plus, il sera apte à faire preuve de plus d'objectivité et de neutralité, étant donné qu'il devra défendre une vision régionale et non pas une municipalité.»

M. Beauchamp a d'ailleurs ajouté que l'élection du préfet au suffrage universel lancerait un débat sur la vision régionale, car les candidats devraient défendre leur position pour être élus.

Puisque les élections municipales se dérouleront en novembre prochain, Vision Papineau trouve qu'il y a urgence d'agir dans ce dossier. Pour aller de l'avant avec l'élection d'un préfet au suffrage universel, les élus de la MRC de Papineau devront adopter une résolution d'ici le 30 avril.  La pétition sera donc en ligne jusqu'au 7 avril. Le lien est disponible sur la page Facebook de Vision Papineau.

Ce regroupement profite d'ailleurs de la tenue des élections municipales pour lancer des débats et inciter des citoyens à se présenter comme candidat. «Notre but est de regarder en avant. Si on ne se met jamais en question, rien ne changera. On veut lancer des discussions», mentionne M. Destroismaisons.

Les membres n'ont pas l'intention de devenir préfet si jamais la MRC de Papineau élit un préfet au suffrage universel. De son côté, M. Destroismaisons aimerait toutefois se présenter comme conseiller municipal à Saint-André-Avellin.

Les membres fondateurs de Vision Papineau maintiennent qu'il s'agit d'un regroupement de citoyens et non pas d'un parti politique.