Le territoire du lac-en-Cœur devrait obtenir un statut en 2015

Jessy Laflamme jessy.laflamme@tc.tc
Publié le 30 mars 2014
Aire protégée

L'aire protégée de 6000 hectares du lac-en-Cœur devrait obtenir un statut projeté d'ici 2015.

Ce territoire qui touche les municipalités de Mulgrave-et-Derry, Montpellier et Ripon fait déjà l'objet d'un moratoire. Il est donc impossible d'y faire des coupes forestières et d'y émettre de nouveaux titres miniers.

Le processus pour déclarer ce territoire protégé dure déjà quelques années. Il ne reste que quelques étapes administratives avant d'obtenir le statut projeté, ce qui permettra toujours aux gens d'avoir accès au site, constitué de terres publiques, pour y pratiquer la chasse, la pêche, la motoneige et le VTT.

Des études plus poussées pourront aussi être effectuées sur le terrain pour déterminer si on retrouve espèces floristiques et aviaires sur la liste des espèces en péril. Si c'est le cas, des secteurs pourraient être protégés davantage.

Puisque plusieurs de ces terres font l'objet de droits miniers, le but du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) est d'élargir la zone protégée aussitôt que ces titres viennent à échéance et ne sont pas renouvelés.

«Notre but est de donner un statut projeté aux terres qui n'ont pas de droits miniers et ensuite, une fois qu'ils seront arrivés à échéance, nous élargirons les limites de l'aire protégée», explique le chargé de projet du MDDEP, Marc-André Bouchard.

Une fois que cette étape sera faite et que le rapport du BAPE sera disponible, ce territoire pourra obtenir le statut permanent de réserve de biodiversité.

Ce sont les citoyens de ce secteur qui ont demandé à ce que ce territoire soit protégé lorsqu'ils ont été mis au courant qu'un promoteur voulait échanger des terres publiques. «On parlait d'échanges de lots à l'époque, ce que nous refusions, alors nous avons sorti de l'argent de nos poches, soit 15 000 $ pour effectuer des études, et nous nous sommes rendu compte que c'était un bijou de diversité», explique le porte-parole de l’Association des propriétaires du Lac-en-Cœur, Alain Trudel,

Pour ces propriétaires, c'est important de préserver ce territoire pour les générations futures. D'ailleurs, ils analysent les champs septiques depuis les années 70 pour s'assurer de la qualité de l'eau. De plus, ils ont décidé de doubler les frais annuels pour investir dans la préservation.

Un prix pour ce projet

Lors de l'évènement, Villes et villages à la rescousse, qui a eu lieu le 21 mars à Joliette, les municipalités de Mulgrave-et-Derry, de Ripon et de Montpellier, représentées par leur maire respectif, ont été récompensés pour leur projet de conservation.

Villes et villages à la rescousse est une initiative qui vise à souligner la collaboration entre le monde municipal et celui de l’environnement pour la protection des espèces menacées.

En 2009, c’est l’Association des propriétaires du Lac-en-Cœur qui a ouvert le bal pour préserver l'endroit. Par la suite, l’Union des propriétaires et citoyens du lac Vert de Montpellier, de concert avec la municipalité de Montpellier, le Domaine des petits Lacs, Keith Younghusband, le Club de Chasse et Pêche de Ripon (Club du Pin rouge), la municipalité de Mulgrave-et-Derry et enfin la MRC de Papineau ont emboîté le pas.

Les citoyens du Lac-en-Cœur offrent d'ailleurs un grand coup de chapeau aux politiciens municipaux qui ont porté le message de cette volonté commune à Québec, à savoir Pierre Bernier, maire sortant de la municipalité de Montpellier, Luc Desjardins, maire de Ripon, et Michaël Kane, maire de Mulgrave-et-Derry.

Il souligne également la contribution de propriétaires privés comme le Club des petits lacs et Keith Younghusband, qui se sont engagés à protéger les espèces menacées présentes sur leurs propriétés respectives ainsi que Patrick Gravel de la Coopérative des Forêts et des Gens.

Pour en savoir plus au sujet de ce projet de réserve de biodiversité, il est possible de consulter, sur le site internet de la MRC de Papineau, un rapport détaillé et complet réalisé par Vincent McCullough de la firme Nova Sylva :http://www.mrcpapineau.com/a-signaler#5.