Clara Hugues nouvelle reine du Chrono Gatineau

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La Canadienne triomphe malgré une chute

Ce n’est pas une vilaine chute dans l’un des ronds-points du boulevard des Allumettières qui allait décourager la Canadienne sextuple médaillée olympique Clara Hugues lors du Chrono Gatineau, un contre-la-montre chaudement disputé sur une chaussée mouillée.

À preuve, deux semaines après sa médaille d'or aux Championnats panaméricains présentés en Colombie, la souriante athlète s’est offert le titre de l'épreuve gatinoise, son quatrième en autant de courses depuis son retour dans l’arène du cyclisme international. En parcourant le trajet de 17,4 km composé de deux boucles en l’espace de 23m 49s et quelques poussières, la porteuse du maillot blanc et rouge a triomphé sur ses 35 adversaires devant une centaine de spectateurs ravis de la voir en ville.

Aux côtés d’elle sur le podium, on retrouvait la jeune Ukrainienne Ganna Solovey, qui a causé une surprise en se faufilant au second rang grâce à un chrono de 23m 59s. L’Américaine Amber Neben a terminé troisième avec trois secondes de retard sur Solovey.

Dernière à prendre le départ à partir de la plate-forme érigée à mi-chemin entre deux ronds-points, l'athlète de 38 ans, qui a mis un terme l'an passé à sa prolifique carrière en patinage de vitesse pour revenir à sa passion qu'est le vélo, a offert tout un spectacle. Elle a chuté à mi-parcours en prenant le virage du rond-point de la rue Labelle, mais s'est vite resaisie et ce n'est l'orgueil qui a eu un peu mal.

En mêlée de presse après la remise des trophées, Hugues a trouvé le moyen de rire de ce qui lui est arrivé. «Je suis contente, mais c'était difficile après la chute. C'était incroyable, surtout que c'était le seul endroit où les gens pouvaient me regarder. Mais j'ai recommencé et je me sentais bien. Je voulais gagner», a-t-elle lancé.

Certes la chaussée était un peu mouillée, mais avec les percées de soleil et le temps plus doux qui se sont pointés le bout du nez en après-midi, il n'y avait pas de flaques d'eau. Qu'est-il arrivé? «J'ai pris le virage trop fort. Avant même que ça arrive, j'ai su que j'allais tomber, mais je suis remonté rapidement sur mon vélo. Pendant 20 secondes, je me suis dit: ''outch'', ça fait mal, mais je ne pouvais pas perdre à cause d'une chute», a-t-elle confié, ajoutant avoir voulu conserver son focus et rattraper la Française Jeannie Luongo.

Elle a dit avoir apprécié la qualité du parcours présenté pour cette compétition sanctionnée par l'Union cycliste internationale (UCI). «C'était intéressant, il y avait beaucoup de virages et de petites montées», d'ajouter l'unique athlète féminine canadienne à avoir raflé des médailles à la fois aux Jeux olympiques d'hiver que d'été. Au sommet de sa forme ces temps-ci, la résidente des Cantons-de-l'Est n'a pas parlé davantage de sa course et ce, dans la langue de Molière, qu'elle maîtrise relativement bien.

«Je me sentais bien, j'avais de bonnes sensations et ç'a été une belle expérience. Je pense m'être amélioré beaucoup et j'ai hâte de faire un autre contre-la-montre. En plus, c'est une compétition dans ma province. J'ai tellement de respect pour le Québec», a indiqué la championne.

Seule compétition internationale féminine au Canada en cette année pré-olympique, le Grand prix cycliste de Gatineau permet aux cyclistes canadiennes de récolter de précieux points UCI en vue de la qualification pour les Championnats du monde sur route qui auront lieu à Copenhague, au Danemark, du 21 au 25 septembre.

Les activités du 8e Grand Prix Cycliste de Gatineau se poursuivent jusqu'à dimanche, alors qu'il y aura présentation des équipes vendredi à 16h. À ne pas manquer sur le coup de 11h samedi, le coup d'envoi d'une deuxième compétition internationale féminine, soit le Grand Prix Cycliste Gatineau, une épreuve sur circuit fermé de 98 km (10 tours de 9,8 km) avec départ de masse.  Au total, 80 cyclistes répartis en 14 équipes y sont inscrites. L'an dernier, la Québécoise Joelle Numainville avait remporté l'épreuve où le travail d'équipe est primordial.

«Je suis contente, mais c'était difficile après la chute. C'était incroyable, surtout que c'était le seul endroit où les gens pouvaient me regarder. Mais j'ai recommencé et je me sentais bien» Clara Hugues

Plus tard en journée, à 15h, ce sera la présentation du Grand Prix Cycliste Outaouais, une épreuve de 99 km réservée à l'élite masculine. Dans le peloton, il faudra entre autres garder un oeil sur le Gatinois Jean-Sébastien Perron.  

Dimanche, la journée sera réservée au grand public avec à l'horaire des randonnées chronométrées de 94, 47 et 30 km (Gran Fondo, Medio Fondo et Alto Fondo).

Avis aux automobilistes, en raison de la tenue du GPCG, certaines rues seront fermées temporairement par la Ville de Gatineau. Voici l'horaire des fermetures: le boulevard des Allumettières, la promenade Gatineau, la rue Gamelin et la promenade du Lac des Fées le 21 mai de 7h à 18h et le 22 mai de 6h à 12h. De plus, les activités entraîneront occasionnellement des fermetures ponctuelles de quelques minutes. Des barricades seront installées aux endroits appropriés et de la surveillance policière a été prévue. Pour visualiser le parcours et les alternatives qui s’offrent à vous pour la circulation, veuillez consulter le parcours sur le site internet http://www.gatineau.ca/festivals

Deux vidéos et une galerie photos vous sont présentées…

Top 10 - Classement Chrono Gatineau

1. Clara Hugues (CAN) 23:49.17

2. Ganna Solovey (UKR) 23:59.91

3. Amber Neben (É-U) 24:02.85

4. Jeannie Longo-Ciprelli (FRA) 24:39.02

5. Julie Beveridge (CAN) 25:00.98

6. Sue Schlatter (CAN) 25:04.78

7. Denise Ramsden (CAN) 25:14.17

8. Heather Logan (CAN) 25:19.88

9. Lesla Kalitovska (UKR) 25:24.66

10. Edwige Pitel (FRA) 25:28.09

Lieux géographiques: Chrono Gatineau

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Richard Crête
    20 mai 2011 - 08:49

    Bravo à Clara, une des plus grandes athlètes que la Canada a connu.Médaillée olympique en jeux d'été et d'hiver avec un sourire aussi grand que son coeur, tu es une inspiration pour nos tous !