L'eau, je l'économise durablement!

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans le contexte des changements climatiques, on prévoit une diminution de la qualité et la quantité des ressources en eau, comme indiqué dans ma chronique précédente. Même si le Canada dispose de 7 % des ressources en eau potable mondiale, il importe de réguler la consommation d'eau, et de penser différemment son utilisation et sa réutilisation. Avec une pluviosité qui s'annonce plus aléatoire, une bonne gestion de l'eau permettra notamment de lutter contre les sécheresses et les inondations.

À l'échelle mondiale, le Canada est l'un des plus grands utilisateurs d'eau par personne. Ainsi, chaque habitant utilise en moyenne 330 litres d'eau douce par jour pour ses usages domestiques. Or, selon Environnement Canada, nous pouvons facilement réduire d'au moins 40 % notre consommation d'eau à la maison et au travail. En faisant de petits efforts, vous pourriez économiser beaucoup d'eau, d'énergie et d'argent!

Certaines bonnes habitudes permettent d'économiser l'eau dans la maison. Par exemple, on conseille de prendre des douches, courtes de préférence, plutôt que des bains. Vous pouvez aussi installer ou faire installer par votre propriétaire des pommes de douches à faible consommation d'eau ou munies d'un bouton d'arrêt. Les toilettes à faible volume ou à double chasse permettent aussi une économie d'eau, de même que fermer l'eau pendant que vous vous brossez les dents. Dans la cuisine, vous pouvez garder une bouteille d'eau au réfrigérateur, plutôt que de la laisser couler pour la refroidir à chaque fois que vous avez soif. Il est aussi important de réparer les fuites d'eau des robinets ou des toilettes dès qu'elles surviennent. De goutte en goutte... ça finit par faire du volume!

Pour l'entretien du jardin, consultez les prévisions météorologiques avant d'arroser. S'il va pleuvoir, laissez la nature faire le travail à votre place! Si nécessaire, arrosez la pelouse ou le jardin avec modération, tôt en matinée, en dehors des heures de pointe et en utilisant une minuterie tenant compte du type de votre pelouse ou de jardin. Certaines variétés de gazon sont beaucoup moins exigeantes en eau : l'inclusion de trèfle, de fétuque ou de pâturin permet de diminuer de 100 % l'arrosage. Pour conserver l'humidité du sol, on peut le biner ou le pailler à l'aide de feuilles ou de copeaux de bois. De plus, il faut respecter en tout temps les restrictions d'usage de l'eau!

L'eau de pluie est aussi une ressource à utiliser! Vous pouvez la récupérer pour arroser le jardin et les plantes. Pour le stockage de cette eau, utilisez un baril de récupération adapté, qui empêche la reproduction des moustiques. C'est très important pour éviter la propagation de maladies liées aux moustiques, comme le virus du Nil, dont je vous ai déjà parlé.

Pour une meilleure gestion des eaux pluviales, on cherche à maximiser l'infiltration en surface. Nos villes toutes bétonnées ne laissent pas l'eau s'infiltrer dans le sol facilement. Il en résulte des surplus d'eau dans les égouts et des inondations. Saviez-vous qu'à Montréal, lors d'un épisode de forte pluie, les coûts en traitement des eaux peuvent passer de 475 000 $/jour à 1 425 000 $/jour? Vous le payez par le biais de vos taxes ou de votre loyer! Pour lutter contre ce phénomène, la ville de Portland, en Oregon, a mené une expérience pilote dans les rues du centre-ville. Les bacs à fleurs de trottoirs ont été convertis en un système de gestion des eaux pluviales. Lors de précipitations, les eaux de ruissellement sont détournées vers les bacs à fleurs conçus pour permettre leur infiltration dans le sol réduisant ainsi la quantité d'eau se rendant au système d'égouts. Cela réduit, par le fait même, les coûts en traitement des eaux usées et filtre les polluants des eaux de ruissellement avant qu'ils ne retournent à la nappe phréatique. Les pavés perméables peuvent être efficaces contre les tempêtes. Toujours à Portland, on utilise des revêtements perméables comme les pavés écologiques perméables, l'asphalte ou le béton poreux. On peut réduire ainsi de 70 % les eaux de ruissellement durant les orages. Les risques d'inondations, la quantité d'eau usée dans le réseau et les coûts d'entretien qui y sont associés diminuent. Le Québec met aussi en place de nombreuses actions pour préserver la quantité et la qualité des ressources hydriques, notamment le règlement sur la qualité de l'eau potable.

Les avantages d'une consommation intelligente de l'eau ne se limitent pas à la maison ou au travail. En effet, les volumes d'eau à pomper et à épurer diminuent. Enfin, la conservation de l'eau a d'importantes retombées positives pour l'environnement. Elle aide à préserver nos sources d'eau potable et l'équilibre écologique des écosystèmes aquatiques. Bénéfique pour les humains, les animaux et les écosystèmes, faire attention à l'eau est une habitude que nous devons tous prendre!

Une chronique Mon climat, ma santé

Sources :

Mon climat, ma santé

Portland Bureau of Environmental Services

Fiches du Centre d'écologie urbaine de Montréal

L'utilisation judicieuse de l'eau d'Environnement Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires